Prix Nobel de physique et chimie 2020

Cette année, ce sont les physicien.ne.s Roger Penrose Reinhard Genzel et Andrea Ghez qui ont obtenu le prix Nobel de physique pour leurs travaux sur les trous noirs.
En chimie ce sont l'Etatsunienne Jennifer Doudna la française Emmanuelle Charpentier qui ont été récompensées pour la découverte d'une technique d'édition de l'ADN à l'aide de la protéine CRISPR-CAS9.
Cliquez dessous pour en savoir davantage !

Les trous noirs : de l'existence théorique à leur observation


Roger Penrose, Reinhard Genzel et Andrea Ghez, prix Nobel de physique. HANDOUT,CHRISTOF STACHE,CHRISTOPHER DIBBLE / AFP

Le concept de trou noir naît en 1783 avec le concept d'astre occlus. En effet à cette époque, on sait que la lumière a une vitesse fini et on peut calculer la vitesse que devrait acquérir un boulet de canon pour s'affranchir de l'attraction terrestre. Le révérend John Michell imagine alors un astre suffisamment lourd pour que la vitesse de libération devienne supérieure à celle de la lumière. Cet astre rappelant alors vers lui la lumière qu'il émet serait donc parfaitement invisible à nos yeux. Ils restent purement hypothétiques car les dimensions de ces objets sont tellement gigantesques qu'il était acquis qu'ils ne pouvaient exister.

Avec l'essor de la relativité générale, la notion de trou noir change : c'est désormais un astre suffisamment dense pour que l'espace temps soit tellement déformé à proximité que même la lumière ne puisse s'en échapper. Là encore, on pense d'abord que ces astres sont des possibilités mathématiques, mais pas réelles. Le physicien Subrahmanyan Chandrasekhar montre en 1920 qu'une étoile atteignant une masse limite, finit par s'effondrer en trou noir.
C'est dans cette continuité que Roger Penrose poursuit ses recherche en collaboration avec Stephen Hawking et contribue à développer les outils mathématiques nécessaires à la compréhension de ces astres extrêmes dans le cadre de la théorie de la relativité générale.

Andrea Ghezet Reinhard Genzel apportent ensuite la confirmation qui manquait à la théorie en découvrant un astre non lumineux et pourtant 4 millions de fois plus massif que notre Soleil au centre de notre Voie Lactée. Cet astre ne peut être autre chose qu'un trou noir. Peut être en auront nous d'ailleurs d'ici peu la première image (voir à ce sujet un article précédent : On a vu un trou noir !).

CRISPR Cas9 : les ciseaux de l'ADN


La biochimiste américaine Jennifer Doudna et la microbiologiste française Emmanuelle Charpentier, à Francfort, en Allemagne, le 14 mars 2016. Alexander Heinl / AP
Cette vidéo de l'INSERM publiée en 2016 explique l'utilisation de la protéine qui est une véritable révolution dans le milieu des biotechnologies. Il est maintenant possible de modifier très facilement et rapidement des zones très précises du génome d'un organisme. Cela permet notamment d'envisager des thérapies géniques pour des maladies d'origine génétique.
Return
Oct 31, 2020 Category: Actualités Posted by: bernon
Previous page: Thème E Next page: SPE Physique